La mairie sera fermée :

 

Le lundi 25 février 2019

 

Merci de votre compréhension.

En cas d’urgence, prévenir le Maire (04.70.55.66.11)

ou les adjoints (M. RAJAUD : 04.70.55.64.62 - Mme PICARD : 04.70.55.60.51 - M. JACQUET : 04.70.55.68.08)

Madame et messieurs les adjoints,
Mesdames et messieurs les conseillers municipaux,
Mesdames et messieurs les employés communaux,
Madame et messieurs les Présidents d’associations ou leurs représentants,
Mesdames et messieurs les nouveaux habitants,
Mesdames et messieurs les lauréats du concours des maisons fleuries,
Mesdames, mesdemoiselles et messieurs,
Chers amis,

Vous le savez, c’est un véritable plaisir de vous retrouver, toujours aussi nombreux, à l’occasion de cette traditionnelle cérémonie des voeux qui marque le passage vers la nouvelle année.
C’est un moment privilégié de convivialité et d’échanges, un plaisir partagé avec tous les élus et avec vous, mes chers concitoyens, sinon je ne reviendrais pas à votre rencontre chaque début
d’année.
C’est désormais une tradition bien établie dans notre commune, car en effet, aujourd’hui, c’est la dixième fois où je me retrouve devant vous, pour rendre compte de mon bilan, faire un tour d’horizon des moments forts de l’année écoulée et vous présenter ce que nous allons entreprendre, ensemble.

Et pour moi, c’est aussi un moment d’émotion car ce deuxième mandat s’achève et nous avons pour coutume de respecter un devoir de réserve en année électorale. C’est donc certainement la dernière cérémonie du mandat, et peut-être tout simplement ma dernière cérémonie, car je sais, en toute humilité, qu’un mandat de maire est soumis au verdict des élections.

Ce soir, je suis venu avant tout pour vous présenter, au nom de toute l’équipe municipale, mes voeux les plus sincères de bonne et heureuse année et d'excellente santé. Je souhaite que cette nouvelle année 2019 soit féconde et riche d'espoirs, qu'elle vous apporte la joie et la réussite, que vos projets se réalisent, sur le plan personnel, familial et professionnel. Je souhaite que cette nouvelle année soit pour vous, pour vos proches et pour tous ceux qui vous sont chers, une année de joie et de bonheur, que 2019 vous maintienne en bonne santé, que vos familles soient unies et heureuses, que votre travail vous apporte satisfactions et prospérité, que vos engagements soient féconds et riches en connaissances.

Permettez-moi également d’avoir une attention particulière à l’égard des personnes souffrantes, ceux qui sont plongés dans la maladie, les personnes qui vivent dans la solitude et dans l’isolement, tous ceux qui connaissent des difficultés. Et je pense en particulier à mon ami Marcel CONTOUX, notre maire honoraire, qui, en raison de ses soucis de santé, ne peut pas être présent parmi nous.
Qu’il me soit également permis d’avoir une pensée pour celles et ceux qui nous ont quittés au cours de cette année 2018, pour leurs familles et pour leurs proches.

La tradition des voeux, c'est l'occasion de rendre hommage à tous ceux qui se dévouent et s'investissent tout au long de l'année, pour le bien de tous, pour rendre notre commune plus agréable à vivre.
Je remercie sincèrement nos employés communaux, Nelly, Chantal, Danielle et Jean-Yves, pour leur implication quotidienne au service de leurs concitoyens, et je salue également nos anciens employés qui ont oeuvré pendant de nombreuses années.

Je tiens à exprimer ma gratitude envers mes adjoints et mes conseillers municipaux pour leur dynamisme, leur motivation et leur dévouement qui ne se sont pas émoussés au fil de toutes ces années au cours desquelles ils m’ont apporté leur aide précieuse. Je remercie tout particulièrement notre collègue Franck PERARD, qui , après dix-huit ans d’engagement au sein de notre municipalité, a souhaité en fin d’année 2018, mettre fin à son mandat de conseiller municipal pour des raisons de surcroît de travail lié à ses activités professionnelles.

Mes voeux s’adressent à nos associations, à leurs dirigeants et à leurs membres. Je souhaite que 2019 leur apporte la réussite dans leurs projets et la prospérité. J’encourage tous les habitants à venir s’investir dans notre tissu associatif local, à venir participer aux manifestations organisées dans notre commune, à venir soutenir l'action de nos associations. Je tiens à féliciter tous les membres de l’Amicale des donneurs de sang qui, le jour du 14 juillet, nous ont offert, avec la modeste contribution de la municipalité, un magnifique feu d’artifice qui a illuminé le ciel de Saint-Léger-sur-Vouzance et les yeux de tous les spectateurs réunis lors de cette manifestation.

Je formule des voeux de prospérité aux forces vives de notre commune, nos entreprises artisanales et agricoles qui constituent le poumon économique de notre commune, et à notre professeur des écoles, Virginie LAINE, grâce à qui l’école de Saint-Léger a acquis une solide réputation de sérieux et de réussite. La municipalité continuera, comme par le passé, à vous soutenir.

À l’aube de cette nouvelle année, je souhaite la bienvenue à toutes celles et ceux qui ont choisi de venir s’installer dans notre commune au cours de cette année 2018, et que j’aurai le plaisir d’accueillir tout à l’heure.

Enfin j’exprime toute ma reconnaissance aux lauréates et aux lauréats du concours des maisons fleuries que je félicite pour les efforts déployés au service de la beauté de notre village.

 

Tour d’horizon 2018
Confiant dans l’avenir en ce début d’année comme il est de tradition, j’adresse tous mes voeux de courage et de réussite à tous mes collègues maires des petites communes rurales, qui comme moi, ont la charge d’administrer nos territoires oubliés de la République.

Et du courage, nous en aurons encore besoin en 2019 !

Dans l’éditorial du bulletin municipal de l’an dernier, j’évoquais déjà la détresse qui frappe nos campagnes et les inégalités territoriales qui ne cessent de se creuser depuis plusieurs décennies pour aboutir à au moins quatre grandes fractures :

- la fracture géographique qui résulte du regroupement des cantons puis des intercommunalités, du démantèlement de nos services publics, et de l'éloignement des centres de décisions.
- la fracture médicale qui oblige nos concitoyens à parcourir des distances importantes pour trouver l'offre de soins qu'ils sont en droit d'attendre.
- la fracture numérique qui prive nos habitants et nos entreprises du haut débit et du très hautdébit, et qui contribue largement à accentuer la désertification de nos territoires.
- la fracture financière qui concentre les moyens dans les métropoles. Ainsi, les aides de l'État par habitant sont deux fois plus élevées dans les grandes villes que dans les territoires ruraux.

Ces fractures de notre société, entre des grandes métropoles riches et prospères et des zones rurales et périurbaines défavorisées, ont conduit, en cette fin 2018, à la crise dite « des gilets
jaunes » qui a mis en difficulté notre gouvernement et qui, certainement, est loin d’être terminée.
Bien sûr, nul n’approuve les exactions et les violences, ni les pillages de magasins, ni même les préjudices causés aux petits commerçants qui ont souffert des conséquences des manifestations.
Mais, dans nos petites communes rurales, nous comprenons ce vent de révolte populaire, car les fractures de notre société nous frappent de plein fouet.
Ainsi, en deux mandats de maire, j’ai pu mesurer le poids grandissant des difficultés auxquelles sont confrontés les élus de nos territoires ruraux. La mise en place de grands cantons, décidée sans demander notre avis, a fait passer de 35 à 38 le nombre de conseillers départementaux, conseillers qui ne sont jamais, jamais, jamais venus dans notre commune depuis leur élection, alors qu’auparavant, notre conseiller général venait souvent nous rendre visite. En revanche, depuis la mise en place de ces grands cantons nous sommes contraints de nous déplacer régulièrement à Dompierre plutôt qu’au Donjon, pour ensuite être stigmatisés car nous utilisons notre véhicule diesel !


L’agrandissement des intercommunalités, également décidée contre notre gré, a conduit à une confiscation d’une partie de nos dotations de fonctionnement, soit une amputation de 22 000 € en sept ans, en ce qui concerne notre commune. De plus, sur les 88 000 € de retombées fiscales annuelles du parc photovoltaïque des Bâtrons, pas un seul centime n’atterrit dans la caisse de Saint-Léger. Et pourtant, nous continuons de supporter tous les frais d’entretien et de fonctionnement de notre espace rural, la voirie, les écoles, les bâtiments, les services au public, et nous gérons la majeure partie des problématiques du quotidien.


Et comment parler des grandes intercommunalités sans évoquer la mise en place de la taxe sur les ordures ménagères qui nous a été imposée et qui se traduit, pour certains d’entre vous, par une augmentation importante de cette fiscalité sur votre avis de taxes foncières.
Nous sommes depuis de nombreuses années, confrontés à la multiplication des normes, toujours plus contraignantes et coûteuses, décidées par des hauts fonctionnaires, et qui doivent être appliquées aussi bien par les petites communes que par les grandes villes.


Dans ce contexte, il devient de plus en plus difficile d’équilibrer nos budgets, d’autant plus que la suppression programmée de la taxe d’habitation, qui ne sera compensée que partiellement sur la base de 2017, va encore réduire nos recettes et peut-être nous obliger à augmenter les taux des taxes foncières.

Et surtout, nous sommes confrontés au mépris affiché à notre égard par les pouvoirs publics, les « grands » élus et les institutions. Je vais vous donner un seul exemple, mais je pourrais en citer des dizaines du même ordre. Pour notre projet de lotissement des Loyons, nous avions obtenu un permis de lotir. Lorsque nous avons demandé son renouvellement à l’automne, il nous a été refusé au motif que le terrain n’est pas situé dans le bourg. J’ai fait une réclamation auprès de la Sous-préfète, en argumentant, avec un plan du bourg. Ils m’ont alors rétorqué qu’ils maintiennent leur refus car le lotissement de l’impasse des Vignes n’est pas complet. Je leur ai demandé de venir voir sur place et nous avons pris rendez-vous en janvier. Mais j’ai bien compris que l’objectif des services de l’Etat est de décourager l’installation d’habitants dans nos petites communes.

Aujourd’hui, nous ne voulons plus de discours de complaisance sur le monde rural, nous ne voulons plus nous laisser berner, nous ne croyons pas à la magie du rayonnement des métropoles, des grandes régions et des grandes intercommunalités sur nos campagnes, nous ne croyons pas à la vertu des grands regroupements dont les richesses ruisselleraient sur nos petites communes, nous ne pouvons pas croire au Père Noël, même si la saison s’y prête.
Mais nous voulons surtout une véritable politique de développement des territoires ruraux, une gouvernance au plus près des besoins des citoyens, l’égalité et l’équité de traitement pour tous, qu’ils soient urbains ou ruraux, une vraie réforme de la fiscalité locale, un Etat qui accompagne et qui soutient nos communes.
Nous devrons pour cela, demain encore, déployer toute notre énergie pour faire entendre la voix de nos territoires, défendre nos valeurs rurales, notre art de vivre à la campagne, notre culture et nos traditions, tout en dessinant notre avenir commun au sein du monde moderne.
Vous voyez, le métier de maire dans une petite commune, au service de ses concitoyens et de son territoire, c’est exaltant : imaginer des projets, les construire, les mettre en oeuvre, pour développer, moderniser, embellir, rendre attractive notre commune, pour que les habitants se sentent heureux dans leur village, pour essayer d’attirer de nouveaux habitants, maintenir une école, quelques entreprises et un minimum de services au public.
Au cours de ces deux mandats où j’ai administré notre belle commune, j’ai eu la chance de travailler avec des équipes soudées et dynamiques, et avec des employés compétents et motivés.
Tous ensemble, nous avons réalisé de nombreux projets : réhabilitation et agrandissement de la mairie, rénovation de l’école, mise en place de l’école numérique, création d’une aire de jeux multi-générationnelle, aménagement des abords de la salle polyvalente, rénovation des toitures de l’école et de la cantine, mise en accessibilité des espaces publics, acquisition et nettoyage du terrain des Loyons, achat et aménagement d’un local technique, et sans oublier, chaque année, des travaux importants de rénovation de la voirie et des achats indispensables de matériels.
Et pourtant, le travail n’est pas terminé, de nombreux projets restent à réaliser : viabilisation du lotissement des Loyons, mise en valeur de l’église et aménagement des abords, rafraichissement de la salle polyvalente et remplacement du mode de chauffage. La prochaine municipalité aura encore du grain à moudre, s’il reste un peu d’essence pour mettre dans le moteur.

Réalisations 2018
Revenons maintenant aux réalisations concrètes de cette année 2018. En retrait par rapport à 2017 où nous avions terminé la rénovation de la mairie, le budget d’investissement 2018 s’est élevé tout de même à 125 000 €. L’autofinancement dégagé, les subventions perçues, et le retour de la TVA, ont permis de limiter l’emprunt réalisé à 20 000 €, soit l’équivalent de ce que nous avons remboursé dans l’année, de sorte à ne pas augmenter l’endettement global de la commune.
En début d’année, nous avons terminé les programmes de 2017, création du parking au bourg, achat du mobilier et petits aménagements de la mairie, puis la priorité a été donnée aux travaux de voirie et à l’aménagement du local technique.
Fin juin, l’entreprise SIORAT a rénové 350 mètres sur le chemin de Branleculotte, qui était très dégradé, et 410 mètres sur le chemin de Bellevue. Les travaux ont été réalisés en enrobé à chaud, assurant ainsi une bonne qualité de la surface de roulement. Au préalable, l’entreprise Joël VERNIAUD avait réalisé les remplacements d’aqueducs et la création de fossés.
Acheté fin décembre 2017, l’ancien atelier de Monsieur Claude GEAI est en cours de rénovation pour le transformer en garage communal, atelier et local technique. Les toitures ont été remplacées par l’entreprise Jean-Luc SAUNIER, les menuiseries isolantes ont été posées en façade par l’entreprise Christian CHARRONDIERE, et deux portes coulissantes, pour permettre le passage des matériels, seront installées en janvier par l’entreprise CROCHINOX, lorsque nous aurons résolu un petit problème de dimensions. La mise aux normes de l’installation électrique a été confiée à l’EURL Jérôme FONGARNAND et divers travaux de plomberie à l’entreprise AZEVEDO.
Plusieurs matériels ont été acquis au cours de cette année : tracteur-tondeuse, cureuse de fossés en copropriété à quatre communes, pompe pour le puits, barrières de police, paniers de basket pour l’école, ordinateurs portables pour l’école numérique et un ordinateur en renouvellement pour la mairie.
Le parking du cimetière et la butte ont été aménagés par l’entreprise Joël VERNIAUD. Enfin, quelques petits aménagements dans les bâtiments et dans l’espace public ont complété ces programmes.
Je vous laisse le soin de consulter le bulletin municipal où vous trouverez tous les détails de ces investissements, du budget et de la situation financière communale qui reste heureusement saine.

 

Projets 2019
Suite au travail des différentes commissions communales, le conseil municipal a débattu pour définir les priorités en terme d’investissements pour 2019. En début d’année, la priorité sera de terminer l’aménagement du local technique: rénovation de l’installation électrique, quelques travaux de plomberie, et les finitions intérieures à réaliser par l’employé communal. Nous envisageons également de bétonner ou de goudronner l’accès en pente, côté place de la mairie, à l’emplacement de l’ancien auvent, et de crépir les deux façades, côté place et côté parking. Par la suite, nous terminerons le chantier par le goudronnage du parking, à la place de l’ancien café.
Ce nouveau bâtiment permettra à l’employé communal de travailler dans de meilleures conditions, et de regrouper tous les matériels de la commune en un lieu unique et fonctionnel, situé à proximité de la mairie. Lorsque sa rénovation sera terminée, ce bâtiment contribuera également à embellir le centre de notre petit bourg.
Les travaux de voirie pour 2019 concerneront le tronçon restant du Chemin de Bellevue, soit environ 280 mètres, et la rénovation de 750 mètres sur le chemin du Quart, de l'intersection avec la RD209 au bourg, jusqu'à la patte d'oie des Denoux. Les travaux seront confiés à l’entreprise SIORAT, pour 49 416 € TTC. Cela représente une somme conséquente pour seulement un kilomètre de voirie, d’où notre amertume quand nous constatons parfois des dégradations sur les chemins qui sont le fait de négligences de la part des usagers.
Nous avons programmé également la rénovation des locaux de la cantine : isolation intérieure de deux murs afin de résorber des problèmes d’humidité, isolation de la cage d’escalier et de l’entrée, création d’un vestiaire pour les employés, rénovation complète des sols et des peintures intérieures, et peut-être remplacement des deux portes d’entrée. Nous profiterons également de l’occasion pour installer une clôture rigide entre la cantine et la cour du logement communal. Des devis sont en cours d’élaboration afin de chiffrer précisément le projet.
En ce qui concerne le matériel, un lève-palettes pour la fourche du tracteur, et quelques petits outillages pour l’employé communal seront certainement nécessaires. En revanche, nous n’avons pas trouvé de matériel répondant à nos besoins pour effectuer le désherbage thermique des espaces publics. Ce projet n’est pas abandonné, mais ajourné dans l’attente de trouver un matériel adéquat et à un prix raisonnable.
Je profite de l’occasion pour encourager chaque habitant à participer activement au désherbage du trottoir qui longe sa propriété. De même que nous balayons et déneigeons devant chez nous, nous pouvons prendre l’habitude d’enlever régulièrement les quelques herbes qui poussent sur notre trottoir. Ainsi, chacun contribuera à embellir sa commune.
Nous envisageons de faire installer une climatisation réversible dans l’espace secrétariat de la mairie, afin d’améliorer le confort de l’employée et des usagers. La surface vitrée apporte beaucoup de lumière, mais aussi beaucoup de chaleur en été. Une pompe à chaleur réversible permet également de faire de substantielles économies de chauffage en hiver. Quelques petits aménagements sont prévus à l’école et à la salle polyvalente.
Enfin, nous avons prévu d’installer une clôture rigide au stade, entre le parking et l’espace des vestiaires et du terrain de boules, afin de fermer l’espace entourant les vestiaires.
Et bien sûr, le projet de lotissement aux Loyons est toujours d’actualité. Même si nous connaissons les quelques difficultés que j’évoquais tout à l’heure avec notre permis d’aménager, nous avons mis en vente une dizaine de parcelles, au choix entre 800 et 1500 m², au prix de 3 € le m². Nous avons reçu plusieurs demandes, j’ai fait visiter plusieurs fois le terrain, une famille est intéressée sérieusement, mais nous n’avons encore pas concrétisé pour l’instant.
N’hésitez pas à en faire la publicité dans votre entourage !

 

 Conclusion
Je sais que j’ai peut-être été un peu long, mais je suis incorrigible car je suis persuadé, avant tout, qu’il est important de communiquer.
Communiquer est un plaisir, certes, mais je le conçois aussi comme un devoir envers mes concitoyens. Chaque citoyen a le droit de savoir où passe l’argent de ses impôts, qu’est-ce qui a motivé telle ou telle décision, comment est gérée sa commune, quels sont les projets pour l’avenir. Chaque citoyen a le droit de réclamer une transparence totale des représentants qu’il a choisis, et chaque élu a la responsabilité de rendre des comptes. Chaque citoyen a le droit de donner son avis et surtout d’être écouté par les élus qui le représentent.
C’est cela, la démocratie participative, et j’y suis profondément attaché car je suis moi-même un citoyen qui veut contribuer à enrichir le paysage politique.
Et pour conclure mon propos, je vous suggère de méditer, en ce début d’année, cette phrase de Jean Jaurès, qui nous incite à regarder droit devant nous :
« Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l'avenir. »


Je vous remercie pour votre attention, et je vous souhaite surtout une excellente année 2019 !

 

Votre commune est concernée par une reconnaissance au titre des calamités agricoles suite à la sécheresse de 2018.

A ce titre les exploitants de votre commune pourront du 2 janvier au 1er février, télédéclarer via le site mesdemarches.gouv.fr leur demande d'indemnisation :

 

http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/exploitation-agricole/demander-une-aide-pac/article/demander-une-indemnisation?id_rubrique=12

 

La télédéclaration est obligatoire. Il n'y a pas de dépôt de dossier papier possible.

 Pour voir l'arrêté, cliquez ICI

La commune de Saint-Léger-sur-Vouzance a déposé une demande de reconnaissance d'état de catastrophe naturelle au titre de la sècheresse 2018. Les habitants qui ont subi des désagréments sur leurs bâtiments suite à la sècheresse (fissures, terrains argileux...) sont invités à se faire connaître en mairie en fournissant des photos. Ils devront également contacter leur assureur.

Samedi 1er décembre, 48 convives se sont retrouvés dans la salle polyvalente pour fêter, comme il se doit, la vingtaine de conscrits des classes en 8 et en 3.

Chacun y allant de son anecdote, la soirée s'est déroulée dans un climat très convivial.